Être MOI !

Ce qui suit n’est pas de moi et j’en suis désolé. Ce texte merveilleux de Paul Valéry est une préface à « Quelques règles du Jeu de la Vie » , un recueil de pensées écrit par Ariel. Mais il s’agit de moi tout de même, avant tout, puisqu’il est question d’être.

Ouvrez donc les guillemets comme on ouvre l’oreille :

Un recueil de « Pensées » montre toujours l’effort de son auteur vers cette unité de soi-même que le monde et la vie successive inquiètent à chaque instant et empêchent de s’accomplir.
Il n’est pas sûr, après tout, que nous soyons absolument « Quelqu’un » et que nous ne soyons pas une quantité d’événements dont chacun contiendrait l’illusion du MOI…

Mais au contraire, tout esprit digne d’être un esprit travaille à séparer de la confusion, de l’insignifiance, du détail, des incidents de son histoire vraie, les éléments très précieux d’une existence qui poursuit son identité.

Toute vie réfléchie a pour résidu quelques phrases.
Je sais que trois ou quatre propositions épuiseraient tout ce que j’ai pensé et éprouvé.
Je ne dis pas que je les puisse jamais former ; mais je sens bien que tous mes discours intérieurs tendent à se réduire à un très petit nombre de « vérités » qui sont mes « vérités » propres, et que l’unité que je crois n’est au fond que ce sentiment même.
Le MOI peut, en somme, être considéré comme un idéal, dont quelques sentences, qui résumeraient une infinité d’expériences, de tâtonnements, de lueurs, de refus et de choix, seraient enfin la définition.

Leave a comment

Your comment

*