Pourquoi ce site ?

Pourquoi ce site, où je propose, entre autres, à celles et à ceux qui pourraient en tirer un quelconque avantage des extraits de mes cours en école d’ingénieurs et quelques articles que moi-même et d’autres avons écrits, et parfois publiés ?

Parce que je crois qu’il n’y a d’expérience et de savoir, si modestes soient-ils, qui ne puissent être partagés, gratuitement.

Pourquoi ce site où, fort d’une identité forgée dans le mélange et la diversité, un citoyen ordinaire livre sans complexe ni peur du qu’en-dira-t-on ses convictions européennes ?

Parce que je crois que l’Europe est notre avenir. Elle l’est par la nécessaire diversité de ses langues et de ses cultures ; elle l’est au-delà de ses frilosités nationales ; elle l’est, enfin, parce qu’elle a quelque chose d’unique à offrir au monde.

Je laisse ma poétesse préférée, Emily Dickinson, répondre à sa manière à mes questions, et aux vôtres aussi, peut-être.

Poème N° 932

My best Acquaintances are those
With Whom I spoke no Word –
The Stars that stated come to Town
Esteemed Me never rude
Although to their Celestial Call
I failed to make reply –
My constant – reverential Face
Sufficient Courtesy.

Poème N° 875

I stepped from Plank to Plank
A slow and cautious way
The Stars about my Head I felt
About my Feet the Sea.

I knew not but the next
Would be my final inch –
This gave me that precarious Gait
Some call Experience.